Stone Balancing, la pratique zen de l’équilibre des pierres

Partagez

L’art de l’équilibre des pierres est une ancienne pratique zen qui se répand lentement en Occident.

Ce matin, en sirotant mon café, je suis tombée sur un article concernant le « mystère » des pierres d’équilibre apparues à cette époque sur une côte du Salento.

Je n’ai pu m’empêcher de sourire en me rappelant que le même « mystère » était apparu ici, aux Canaries, plus précisément à Puerto de la Cruz, il y a quelques années. Dans le jargon, cette pratique s’appelle l’équilibrage des pierres et ses origines sont aussi variées que fascinantes.

J’avais pris quelques photos au milieu de cette « mer de pierres » au bord de l’océan qui évoquait un sentiment de révérence, de sagesse ancienne, et j’avais médité pendant quelques minutes en contemplant les petites tours qui se dressaient apparemment sans effort.

En 2019, cette œuvre collective a été démantelée par des écologistes, mais aujourd’hui encore, certains touristes tentent de la faire revivre en tripotant les pierres sur la plage.

La question qui se pose est la suivante : pourquoi faisons-nous cela ? D’où vient cette coutume et pourquoi la trouvons-nous si fascinante ? C’est ce que nous allons tenter de découvrir dans cet article.

Qu’est-ce que l’équilibrage des pierres ?

Nous définissons le « stone balancing » comme l’art d’empiler des pierres, des galets ou des cailloux les uns sur les autres pour créer une petite sculpture qui tient en équilibre sans l’aide d’adhésifs ou d’autres moyens de soutien.

Il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser plusieurs pierres : le même effet peut être obtenu en équilibrant une seule pierre, souvent en la faisant pivoter sur son côté le plus pointu.

Les preuves de la construction de ces empilements de pierres et de l’art d’équilibrer les pierres en général sont antérieures à la Bible et peuvent être trouvées dans le monde entier et dans différentes cultures.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes empilent des pierres pour se détendre, soulager le stress, méditer, créer des œuvres d’art, jouer et apprendre.

Les différents types d’empilage de pierres

  • L’équilibre pur : chaque pierre est en équilibre sur l’autre grâce à un seul point d’appui.
  • L’équilibre contrasté : les roches les plus petites tirent leur équilibre du poids des roches qui les surplombent.
  • Pierres empilées : les pierres sont placées les unes sur les autres pour former des structures à plusieurs étages.
  • Style libre : un mélange d’équilibre pur et d’équilibre contrasté.

Les origines de l’équilibre des pierres

L’origine de cette pratique n’est pas unique : au fil des siècles, de nombreuses cultures, traditions et peuples ont adopté la coutume d’empiler des pierres les unes sur les autres à des fins différentes.

Les peuples indigènes des Andes, par exemple, appelaient ces monticules « apachetas » et les construisaient au bord des routes en guise d’offrande aux dieux pour leur demander de les protéger au cours d’un voyage.

Dans le cercle arctique nord-américain, l’inukshuk, une sculpture rudimentaire faite de pierres empilées, servait de repère sur les collines et les montagnes pour guider les voyageurs.

En Irlande et en Écosse, par contre, ces monticules de pierre étaient utilisés dans les temps anciens pour marquer les lieux de sépulture des morts. En gaélique, on les appelait cairns.

Enfin, dans la philosophie zen, le fait d’empiler des cailloux est associé à l’équilibre intérieur.

Il est curieux d’observer comment différents peuples, à des périodes historiques et dans des zones géographiques très différentes, ont adopté la même pratique. L’homme semble naturellement attiré par l’acte de construire quelque chose avec des pierres.

L’équilibre des pierres dans le zen

Naturellement, lorsque l’on pense aujourd’hui à l’équilibre sur pierre ou que l’on rencontre une de ces sculptures, le zen et la méditation zen sont les premières associations mentales qui viennent spontanément à l’esprit.

Le stone balancing est en effet une forme de méditation, puisqu’il requiert une concentration totale sur un objet (en l’occurrence des pierres) alliée à la patience et au calme mental.

Deux des caractéristiques fondamentales de la philosophie zen sont la conscience de l’impermanence (c’est-à-dire le caractère éphémère de tous les phénomènes) et l’attention au moment présent.

Empiler des pierres pour créer des formes ou défier les limites de l’équilibre est un acte ancien qui évoque ces deux principes. L’agencement des pierres pour créer des sculptures apparemment dépourvues de fondations solides souligne également le concept zen de l’équilibre : une seule épingle porte le poids du monde.

Pour atteindre l’équilibre parfait avec les pierres, il faut trois points de contact qui ne peuvent souvent être perçus intuitivement que dans le calme et le silence.

Il arrive un moment où l’esprit s’éteint complètement, comme dans un état méditatif profond. Enfin, lorsque nous approchons de la fin du processus, c’est comme si rien d’autre n’existait.

Contrairement aux pierres empilées utilisées comme marqueurs ou monuments sacrés, l’équilibre des pierres en tant que pratique zen n’est pas destiné à durer.

Ce « yoga des pierres » est très similaire aux mandalas de sable du bouddhisme tibétain, où les moines passent plusieurs jours à créer un gigantesque mandala sacré et géométrique avec des sables de différentes couleurs, pour ensuite le détruire et remettre le sable à sa place d’origine dans la nature.

De la même manière, les pierres sont placées une à une (sans coup de pied ni précipitation) à l’endroit où elles ont été trouvées.

Comment le stone balancing est arrivé en Occident

On peut se demander comment cette pratique est arrivée jusqu’à nos jours et pourquoi, à ce jour, de plus en plus de personnes l’adoptent dans le monde occidental.

L’essor du stone balancing occidental remonte à 1987, année de ce que l’on appelle la Convergence harmonique, un événement mondial de méditation dont l’épicentre se trouvait sur la côte ouest des États-Unis.

À la suite de cette méditation collective, les participants ont spontanément commencé à construire de petites tours de pierre dans le monde entier, en guise de témoignage matériel de cet événement sans précédent.

Dès lors, la pratique s’est répandue comme une traînée de poudre, notamment en raison d’une tendance naturelle à l’imitation. En effet, lorsque nous voyons une sculpture en pierre, notre instinct nous pousse à imiter cette œuvre et à en créer une à notre tour.

C’est ainsi, par exemple, que sont nées les nombreuses sculptures de Puerto de la Cruz : des touristes ont vu des pierres empilées et, pensant qu’il s’agissait d’une tradition locale, ont eu l’idée d’en créer d’autres jusqu’à ce qu’elles peuplent toute la plage.

Comment empiler des pierres

Tout cela semble magnifique, mais comment commencer ? Voici une méthode simple proposée par Travis Ruskus, un « équilibreur de pierres » professionnel qui a fait de cette pratique son art.

Choisissez les deux premières pierres à équilibrer :

Choisissez les deux premières pierres en essayant de ne pas trop y penser. Vous aurez toujours besoin d’une autre pierre dans votre main pour passer à l’étape suivante.

Trouvez le triangle :

à l’endroit où les deux pierres se touchent, il doit y avoir un petit « triangle » d’équilibre, créant trois points de contact. Pour équilibrer la première pierre, placez-la dans une forme aussi triangulaire que possible (avec la pointe dirigée vers le bas), jusqu’à ce que vous sentiez ces trois points de contact. Ce sont les bases de l’équilibre. Un triangle est la forme la plus solide, car toute force supplémentaire est répartie uniformément sur ses trois côtés.

Laissez les pierres « trouver » leur position :

Lorsque la pierre est parfaitement équilibrée, vous la sentirez physiquement se mettre en place, comme si elle trouvait spontanément son équilibre. Laissez-vous toujours guider par ce mouvement spontané.

Exercez une pression :

Un bon truc pour construire consiste à appuyer doucement sur la dernière pierre que vous avez placée. Tapez doucement pour sentir où l’équilibre est le plus fort. L’endroit le plus solide pourra facilement supporter une pression modérée.

Ajoutez d’autres pierres :

Commencez maintenant à placer d’autres pierres en équilibre sur la première. Placez la pierre suivante exactement à l’endroit où vous avez appuyé votre doigt.

Continuez :

Continuez à empiler en utilisant cette méthode avec patience et constance.

Arrête-toi au bon moment :

Il te faudra peut-être 15 pierres avant d’être satisfait, ou peut-être qu’une seule pierre te suffira. Quand savez-vous que vous avez assez de pierres ? Cela dépend entièrement de vous. La dernière pierre au sommet est celle qui vous fait dire : « Je suis heureux. Cela suffit. » C’est le moment idéal.

Astuce : vous pouvez également empiler des cristaux à la place des pierres pour créer votre propre jardin de cristaux zen dans votre maison.

L’empilage de pierres est un exercice de patience. Au fur et à mesure que vous gagnez en expérience, vous pouvez essayer des formes plus complexes et plus ambitieuses.

Rejoignez notre communauté Instagram

Concentration : Quels aliments pour l’améliorer ?

1 thought on “Stone Balancing, la pratique zen de l’équilibre des pierres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *